Message de Mgr Pascal Delannoy adressé aux diocésains, suite à la parution du rapport de la CIASE

Nous avons pris connaissance ce matin du rapport de la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise). Les chiffres cités et qui ne peuvent être remis en cause me choquent et me bouleversent comme ils choquent et bouleversent vos prêtres, dont vous connaissez le dévouement, et chacun d’entre vous. Jamais nous n’avions imaginé qu’autant de personnes aient pu être victimes d’actes odieux de la part de ceux en qui ils mettaient toute leur confiance. En écoutant la présentation de ce rapport, c’est d’abord aux personnes victimes que nous pensons, à leur souffrance que le temps ne peut estomper !

Les analyses qui accompagnent ce rapport nous disent que l’Eglise n’a pas su, et surtout pas voulu, entendre la souffrance de ceux et celles qui se tournaient vers elle. Aussi dur cela soit-il, il nous faut écouter ces analyses, les laisser nous interroger et en tirer des conséquences pour le présent et pour l’avenir afin que l’Église soit une « maison sûre ».

Pour cela les évêques de France vont s’emparer des 45 propositions du rapport de la CIASE, notamment lors de leur prochaine assemblée à Lourdes, en novembre prochain.

Le vendredi 22 octobre, à la maison diocésaine de Bondy, une rencontre sera organisée autour du rapport de la CIASE. D’autres rencontres seront organisées dans les paroisses ou unités pastorales. Qu’elles nous permettent d’exprimer notre communion de pensée et de prière avec les personnes victimes. Qu’elles nous permettent d’exprimer notre souffrance, notre colère, notre honte… Qu’elles nous permettent surtout de répondre à cette question qui nous préoccupe tous : comment faire de notre Église une maison sûre ?

+ Pascal Delannoy
Evêque de Saint-Denis en France
Le 5 octobre 2021